Description du fonds

La collection d’ouvrages précieux de la Bibliothèque de l’EPFL est composée de quelques 600 ouvrages (plus de 900 volumes), datant du XV° au XIX° siècle. Ce fonds précieux a été constitué afin d’illustrer les domaines de l’histoire et de la philosophie des sciences, et plus spécialement les travaux scientifiques d’auteurs suisses. Il met particulièrement en évidence, de par son éclairage humaniste, le rapport entre l’homme et les avancées scientifiques. Tous les documents de ce fonds sont référencés dans BEAST, le catalogue de la Bibliothèque de l’EPFL.

Le fonds précieux de la Bibliothèque de l’EPFL brille par trois qualités majeures :

  • Plurilinguisme : en dehors des ouvrages en latin, le fonds précieux comporte de nombreux livres publiés aussi bien en français qu’en allemand, en italien ou encore en anglais.
  • Palette scientifique : les diverses sciences ainsi que les techniques sont toutes représentées dans le fonds ancien de l’EPFL et la plupart du temps par les meilleurs auteurs. Les savants suisses y tiennent aussi leur place, de Jean-Pierre de Crousaz à Simon Lhuilier et de Loys de Chesaux à Develey, en passant par les grands mathématiciens Daniel et Johann Bernoulli.
  • Richesse iconographique : la collection de l’EPFL est tout particulièrement riche en ouvrages d’histoire naturelle, d’architecture et d’urbanisme, d’art militaire et de fortification, de génie terrestre et maritime, dont les nombreuses et superbes planches (souvent dépliantes) sont souvent en excellent état.

Bien que ce fonds précieux soit relativement modeste de par sa taille, les ouvrages qui le constituent présentent un intérêt indéniable. L’objectif principal de la Bibliothèque de l’EPFL étant de compléter qualitativement le patrimoine numérique déjà accessible en ligne et de justifier l’intérêt d’une numérisation, la sélection des documents à numériser se base sur trois critères principaux :

  • il n’existe pas de numérisation accessible du titre concerné ;
  • une numérisation existe, mais sa qualité n’est pas optimale (image manquante, texte tronqué, etc.) ;
  • une numérisation existe, mais les textes contenus n’ont pas été transcrits par OCR ou, s’ils l’ont été, la qualité du traitement n’est pas satisfaisante (décalage de la couche OCR par rapport à l’image).

PLUME a vocation à s’enrichir au fil du temps et à accueillir de nouveaux ouvrages numérisés.